Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
La polysémie de la nouille

La polysémie de la nouille

Menu
Régimopoireau

Régimopoireau

 

 

Ce soir-là, alors que Plus belle la vie et mon paquet de chips à la crème de foie gras se terminaient, je voulais extraire ma dive croupe de mon fauteuil suédois Ankülök quand je fus confrontée à l’impossibilité de me lever !
Inquiétante étrangeté surnaturelle : mon cul, qui deux minutes auparavant me semblait parfaitement gracile, paraissait avoir mystérieusement gonflé pour occuper à présent tout l’espace du fauteuil nordique. J’étais coincée.
 

Vite, j’appelais mon chat au secours, je l’avais en effet équipé d’un petit tonneau de bailey’s et d’un gilet décoré d’une croix rouge dotée de pouvoirs curatifs. Un miaulement déchirant répondit à mon appel. Je tournai la tête et vis l’animal bloqué dans l’ouverture de la chatière au niveau de la croupe.
J’éclatai de rire : « Ha mais quel con ce chat nobèse, quel gros tas inutile et ridicule ! Je devrais te prendre en photo… » Puis je vis Chat sortir un portable de sa poche ventrale. Il me photographia et se hâta de poster le cliché sur Catbook en se marrant.
Du coup, je fermai ma gueule et ne la rouvris que deux minutes plus tard pour appeler les pompiers.

Ce qui se passa ensuite fut tellement humiliant que mon neurone préféra appuyer sur le bouton reset situé sur ma nuque et effacer toute ma mémoire vive.
J’ai juste vaguement souvenance d’une grue et d’un bidon géant de vaseline…

Grue-cendree_2006_5644_DVD-23.jpg
Mais qu'allaient donc faire ces grues dans cette galère?

 


Une fois cet événement traumatisant dûment oublié, je pris une grande résolution, j’achetai un canapé !
Le soir même de l’achat de ce sympathique canapé norvégien Grösskonäs, j’y dégustais tranquillement de la ventrèche à la graisse d’oie. Je traînais sur facebook en me gaussant du con de chat que les pompiers avaient dû sortir de la litière au forceps quand je tombai sur la photo d’une baleine échouée dans un salon.

Diantre, c’était terrible ! Pauvre mastodonte graisseux : il fallait vite que la marée remonte dans ce salon pour rendre ce magnifique Jabba des mers à sa mère la mer (oui, vous pouvez huer !) .

J’étais mobilisée, j’étais prête à agir, j’allais me lancer dans un ultime, épopique et pantagruélique combat pour la protection des animaux adipeux : j’étais prête à…signer une pétition !

991640_royal-canadian-mounted-police-officer-and-fisheries-.jpg
"Hé Bob, te retourne pas, je crois qu'ont est suivi !"



Soudain, mon sens de l’observation déductive sherlock-holmesien m’adressa la parole et me fit remarquer quelque menu détail : « Dis donc, la baleine, dans ses cheveux noirs de baleine, elle n’aurait-elle pas la même barrette Bébé-panda que la tienne ? Oh ! Et au-dessus de sa lèvre de baleine, la baleine n’aurait-elle pas le même grain de beauté que le tien ? Ah ! Et sur son torse de baleine, la baleine ne porterait-elle pas le même pull en foufoune rose que le tien ? »
Perplexe, je demandai à mon observation sherlock-holmsienne : « En es-tu sûr ?
- Oui, me dit-il, et si tu mettais tes lentilles ? »
Je gloussai, les murs tremblèrent : « Ah oui ! Elémentaire mon cher Sherlock ! »
 

Une fois les lentilles chaussées à l’aide d’un spéculum (pourquoi un speculum ? …Parce que j’avais envie), je cessai de glousser pour gasper. Vous ne devinerez jamais : la baleine c’était moi !
Salaud de chat, comment osait-il poster ces fallacieux et immondes photomontages de ma superbe personne ?


carla_bruni.jpg
"Ha les enfoirés, ils m'ont photoshopée en alien !"

 


Je me dressai promptement sur mon séant –le sol trembla- puis je pris par la peau du pli du cul mon chat, prête à le passer par la persienne ! Peine perdue, son postérieur pesait bien son quintal.
Essoufflée, rouge, suante, purulente je levai la tête et je me vis dans le reflet de la vitre…Merdralors, c’était pas un photomontage !

 

A suivre...