Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
La polysémie de la nouille

La polysémie de la nouille

Menu
Parce que je le vieux bien ! (Psikopat, mars 2014)

Parce que je le vieux bien ! (Psikopat, mars 2014)

Parce que je le vieux bien
 

Sur le canapé cuir-relax-motorisé-Louis XVIII se tenait une petite vieille toute chenue, toute fripée. Seule, elle contemplait la télé d’un oeil éteint quand Drucker apparut. La vieille s’anima miraculeusement : elle haïssait Drucker, cela faisait plus de quinze ans qu’il ne l’avait invitée, le gueux !

 

Andre-Liliane-Bettencourt_pics_390.jpg
 

Dans sa fureur, elle voulut saisir la télécommande et chut lourdement sur le sol. Là, elle releva la tête et regarda ses pauvres vieilles mains tremblantes, parcheminées, couvertes de taches sombres comme la mort. Non, elle ne voulait pas voir ça. Elle baissa les yeux et contempla un moment ses jambes sèches et striées de varices. Alors elle poussa un hurlement strident.


La bonne accourut mollement en soupirant: « Madame est encore tombée ! Madame veut que je me brise le dos à la relever ! »

Madame se laissa relever, soigner mais sitôt sa dignité retrouvée, elle sermonna vertement la domesticité : « Vous vous oubliez ma fille et vous oubliez que je suis la femme la plus puissante de France ! Jadis, Pompidou honora ma couche car j’avais la chute de reins la plus vertigineuse de Paris !


- Voilà au moins une chose qui ne changera pas, Madame, vos chutes sont toujours vertigineuses !


- Vous n’êtes qu’une Coquine, Toinette ! Je vais vous montrer que je dirige toujours ce pays. Faites venir mes hommes politiques. Cet après-midi je me sens d’humeur à faire un président. »


La bonne, qui s’appelait Eva, eut un soupir navré : « Vous savez bien que depuis le procès ils n’ont plus le droit de vous venir visiter, ils vous volaient, ils profitaient de votre état de faiblesse... » Elle se tut, voyant la profonde douleur de sa maîtresse qui reprit  pourtant : « Et mes amants, où sont-ils? J’ai souvenance d’un certain petit cul ferme comme pamplemousse !


-Mais Madame, vos amants aussi profitaient de vous. Vous ne pouvez plus les voir. »


Madame manqua s’étouffer : «De mon temps on n’empêchait pas les vieux de baiser. Drôle de monde où l’on protège les puissants en leur retirant tout pouvoir. »


Cette fois-ci, Eva ne dit rien, elle observa sa maîtresse ressasser en silence son passé. Cependant, un sourire triomphal illumina le vieux visage : « Lison, je viens de me chier au froc exprès et vous allez me changer car, pour vous, je reste tout de même la femme la plus puissante de France ! »


Moralité :

Faisons fi de la nostalgie et des regrets,
On trouvera toujours quelqu’un à emmerder.