Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
La polysémie de la nouille

La polysémie de la nouille

Menu
Les malheurs et déboires de Steevy 6

Les malheurs et déboires de Steevy 6

Résumé des épisodes précédents.
 

Steevy est un pauvre petit ourson mal foutu aux yeux tristes. Du coup, il morfle: il a été violé, doté d'un vagin, peint en rose, il a été le témoin d'un massacre de jouets, il a subi une attaque de piverts et a manqué se faire revioler par un bichon sadique. Mais il s'en est sorti et jouit à présent d'une liberté chèrement acquise...

 

487744 350933348317511 1645354516 n
D'après l'oeuvre de Leslie Tychsem : http://fricasseepourcamion.le-net.org/the/shop/ ou https://www.facebook.com/Tychsem


Steevy se mit à fermer les yeux, à danser sur la route, il se sentait léger, si léger qu’il avait l’impression de voler. C’était merveilleux…Jusqu’au moment où il ouvrit les yeux et vit la maison de Veruca devenue minuscule qui s’éloignait petit à petit. Alors il leva la tête et vit un cul poilu…Enfin plumu plutôt. C’était étrange mais moins étrange que ces espèces de pinces griffues qui lui enserraient les épaules. Néanmoins, comme il était épuisé par toutes ses précédentes pérégrinations, Steevy décida qu’il n’y avait là rien que de très normal et s’endormit.
 

A son réveil, trois yeux jaunes et brillants le contemplaient fixement. Groggy, Steevy frotta ses yeux à lui. L’un des globes enculaires…euh, oculaires antagoniques disparut mais il en restait toujours deux qui se mirent à causer de manière miraculeuse et Soubiroutique : «Délicieux, tu me sembles délicieux ! Reste à savoir comment te cuisiner, petit saumon !
- Saumon ? Mais non, je ne suis qu’un ourson ! » répliqua Steevy.
Les yeux tressautèrent dans leur orbite et émirent en un rire d’outre-tombe :
« Un ourson de cette couleur ? Non, ça ne marche pas ! J’ai vu des saumons dans l’émission de cuisine de Cyril Lignac : ce sont de grands poissons rectangulaires et roses…Comme toi, une fois que je t’aurai coupé la tête et les nageoires ! »


Steevy trembla mais osa néanmoins regarder son futur bourreau. Désormais bien réveillé et habitué à l’obscurité, il distingua une tête encapuchonnée, un bec farouche, un corps entièrement blanc à l’exception des ailes et des serres meurtrières. C’était une chouette effraie, il la reconnaissait d’après le livre des oiseaux de Veruca. Effectivement, elle était effrayante (*applause*). La bête reprit la parole, stoppant net les tentatives de jeux de mots foireux de l’ours : « Ce soir à la télé, Cyril (oh, quel bel homme !) présente une émission spéciale sur la cuisine du saumon. Nous allons nous rendre chez les humains pour préparer notre recette. Prends ce carnet et note tout ce qu’il dira car je suis sourde…

- Sourde ? Ce n’est pas ce que disait le Petersen de Veruca !
- Ha oui gros malin ? Regarde-moi, tu vois des oreilles ? Non, ce salaud de petit duc me les a volées ! Maintenant ferme ton clapet, il est temps de partir. »


La chouette prit alors Steevy entre ses serres et le déposa sur le rebord d’une fenêtre humaine. Tous deux avaient vue sur le salon dans lequel un couple de spécimens humanoïdes se disputait :

« Vas-y, mets la septième chaîne espèce de bonne à rien !
- J’essaie mais je ne sais pas où est passée la septième !
- Ah ! Con de Pagny ! Zappe vite, vite ! On va mettre l’émission cuni…culino…l’émission de cuisine avec le minet qui te fait mouiller. Comme ça après, tu seras peut-être disposée à me faire une pipe ! »


La chouette émit un petit cri aigu : « Hiii ! Ca va commencer, note tout ! »

Steevy s’exécuta avant de se faire exécuter. Mais il avait un plan…

 

A suivre...