Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
La polysémie de la nouille

La polysémie de la nouille

Menu

Le miracle de Mr Dick Cockass

Mr Dick Cockass n’était pas un marrant. Il ne fucking fucked joked pas avec l’Amérique lui au moins (pas comme ces pédés de démocrates !) ! L’Amérique elle appartenait aux américains, aux vrais, à ceux qui avaient traversé la mer et le far-ouest tout seuls avec leur femme, à pied sur leur cheval, pour s’approprier, au prix de leur sueur, cette terre bénie…et y’a pas à dire mais traverser le far-ouest, c’est autrement plus balèze que de dévorer un far breton (pédés d’européens !) !

Ok, après ça, les braves colons (note de la rédaction : nan, aucun rapport avec le cancer du même nom…quoique…) avaient gentiment invité quelques africains à labourer leurs champs de coton…Pff on aurait dû les castrer : ces salauds-là ils avaient fait plein d’enfants partout et s’étaient déclarés américains !


Hé oui, Mr Dick Cockass faisait des uv mais il n’aimait pas les bronzés. Cependant, Dick était un homme charitable. Jadis il avait alors choisi de faire partie d’une certaine organisation secrète (organisation au nom si imprononçable qu’on aurait envie de ne plus jamais le prononcer, organisation trois fois merdeuse puisque ses initiales sont KKK) qui avait pour but de chasser le bronzé dans une optique écolo de régulation de la population afin de protéger l’espèce menacée du vrai américain albinos, ses valeurs éternelles, sa religion et son sacro-saint droit de porter une arme.


Haaaaaaaa, c’était le bon temps, celui des réunions entre copains, des lynchages joyeux, des courses-poursuites nocturnes !
Mais en ce 4 novembre 2008, enfoncé dans sa graisse et dans les plis du canapé, Dick Cockass comprit que le bon temps était fini. Bouche bée, Dick fixait bêtement la télé tandis qu’une araignée tissait déjà sa toile dans sa cavité buccale. C’était un cauchemar ! Bordel mais si la Maison Blanche était blanche c’était pas pour y foutre un bronzé dedans !


Dick en profita alors pour faire une crise cardiaque. (mal)Heureusement, sa femme le défibrilla rapidement avec le défibrillateur offert pour chaque achat de canapé et Cockass reprit ses esprits : que faire ? A coup sûr le bronzé suprême allait créer une milice de bronzés, faire fouiller toutes les maisons des blancs ! Et il serait perdu !!


Vite, cacher les preuves : Dick se précipita dans ses cabinets secrets, jeta toutes ses affiches racistes aux toilettes, tira la chasse, boucha les chiottes mais ouf, personne n’irait regarder là-dedans, il était sauvé !
Restait un élément suspect dans la maison : le costume pointu de fantôme qu’il arborait non pas pour Halloween mais dans le cadre de festivités autres…Dick prit un bidon d’essence (et bordel, ça le faisait bien chier, au prix où est l’essence en ce moment !!), aspergea copieusement sa tunique, craqua une allumette…et prit feu (sans doute qu’il avait aspergé avec un peu trop d’enthousiasme !) !

Sa fin fut rapide, il hurla comme un porc pendant quelques minutes, sa femme accourut, le défibrilla (oui, c’était le seul geste-qui-sauve qu’elle connaissait), le feu prit de plus belle, on sentit une odeur de porc brûlé et Dick s’écroula.
Et vous savez quoi ? Un miracle se produisit : Mr Dick Cockass parfaitement brûlé était devenu parfaitement noir ! De là à dire qu’il voterait Obama quatre ans plus tard, je sais pas, mais enfin c’était déjà un progrès non ?


HAPPY END