Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
La polysémie de la nouille

La polysémie de la nouille

Menu

La femme libérée

Hier, j'apprends la mort de Maria Schneider.
Je ne connaissais pas donc je m'en fous un peu comme de l'an 40.

 

Mais bon, chuis curieuse alors je regarde mais keskelleafaictedame? Frédéric Mitterrand la loue fort et la présente comme une femme libérée.

Femme libérée suite au film "Dernier tango à Paris"..."Ouuuuuuuuh mais c'est là que se trouve la fameuse scène de beurre!" me rappelé-je.

 

Du coup je vais voir cette fameuse scène qui a fait la gloire et la réputation de famelibérée de la dame et je trouve...une scène de viol courte, vulgaire et laide...

 

Haaaaaaaaaaaaa ok j'ai tout compris: être une femme libérée pour la plupart des gens des années 70 ce n'est pas baiser/faire l'amour quand on veut et savoir dire non.

 

Non, c'est BAISER tout le temps et avec tout le monde tout en étant une niaise aux faux air enfantin comme dans "Et Dieu créa la femme" OU (parce qu'on a une alternative hein!!) subir des viols au beurre salé Paysan breton.

 

La classe quoi!