Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
La polysémie de la nouille

La polysémie de la nouille

Menu
La Chose d'au-delà de l'espace 2

La Chose d'au-delà de l'espace 2

Je commençai par caresser Ricard, mon chat, qui miaouta de contentement, exhalant ainsi son haleine putride, savant mélange de merde, de chair gangrenée et d’égout. Je le repoussai gentiment d’un coup de pied dans les côtes avant de prendre la ferme résolution de lui laver les dents. Ne trouvant pas sa brosse, je pris la balayette à chiottes, y déposai un peu de dentifrice –à peine un tube…il fallait bien ça- et ouvris le robinet pour faire mousser le tout .

 

elqeadz7.jpg

Bien sûr, comme ce n’était pas ma journée et pour éviter d’écrire des trucs monotones, l’eau ne coula pas du robinet. A la place, des espèces de brindilles s’en extrayaient avec une difficulté certaine. Ca devait encore être un cerisier qu'avait poussé dans mes canalisations. Mais pourquoi m’obstinais-je ainsi à faire seule des concours de lancer de noyaux ? Ah oui, parce que j’étais célibataire et que je me faisais chier. Bref, je remis mes considérations existentielles à plus tard et tirai sur les racines du cerisier en priant que cet arbre fût un bonsaï que je parvinsse à l’extraire du robinet.
Ce fut un succès. Bientôt je pus apercevoir sa tête et ses huit yeux qui me regardaient… Etrange, il me semblait que d’habitude, les cerisiers avaient moins d’yeux !


 Je pris mon arbre en photo et le postai sur un forum de jardiniers appelé « Les amis des grosses carottes » pour savoir à quelle variété de cerisier j’avais affaire. Apparemment il ne s’agissait pas d’un cerisier mais d’une araignée géante et les jardiniers étaient très admiratifs que j’osasse jouer avec ce genre de bestiaux.

 

the-thing-spider-head-legs-and-eyes.jpg

Comme j’étais très crédule en le sain d’esprit, en son père, son fils, Saint-Agur Osiris et Jéovah, je savais que Dieu faisait tout bien pour le meilleur des mondes et je savais alors que cette araignée géante et purulente qui essayait de planter son dard (ça a un dard une araignée ? J’ai la flemme de vérifier) dans ma………(spèces de vicieux) main faisait partie des plans de Dieu. Donc je baptisai la bestiole « Suze » à grand renfort d’alcool à brûler -vu que mon robinet ne marchait toujours pas- et la posai près de Ricard afin que tous deux jouassent ensemble.

 

A suivre...