Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
La polysémie de la nouille

La polysémie de la nouille

Menu
Fenêtre sur allogène (Zélium 5)

Fenêtre sur allogène (Zélium 5)

la_mere_groseille.jpgLes Cagouille étaient une famille comblée. Grâce à quatre crédits-conso, Cassoulet, le paterfamilias, pourvoyait aux besoins élémentaires de son clan : console dernier cri dont votre queue est la manette pour Junior, écran plat 300 cm pour son salon de 10m², et, pour sa moitié qui faisait le double de son poids, liposuccion, poitrine siliconée 95C, cul d’acier trempé rehaussé ainsi que du botox pour combler tous les trous corporels de la dame.          
Tout ce beau monde allait à la messe tous les dimanches et, comme conseillé par le curé, Madame était Fâmofoyère car, avec 10 000€ de toxines dans le corps, ça se garde sous clef les femmes !

 

Mais, un beau jour de pluie, un élément perturbateur vint ébranler le vît…euh la vie des Cagouille. Cet élément, c’était le déferlement d’étrangers dans le quartier. Enfin, il y’en avait deux. Le premier était bien comme il faut, blond aux yeux bleus, d’origine danoise. Il se nommait Dan Lekül. Par contre, le deuxième s’appelait Mouloud…Nul besoin d’en dire plus !      

Cassoulet n’avait aucun préjugé. Il n’avait pas non plus envie qu’un arabe et ses baignoires remplies de moutons en décomposition viennent provoquer bruits, odeurs et désagréments variés ! Dépité, dégoûté et plein d’autres mots en « dé », il se mit alors à observer nuit et jour son voisin au télescope. Et Cassoulet était sûr que le quidam allait commettre un meurtre ou au moins un petit attentat kamikaze.

 

lego-terroriste.jpg

 

Pourtant, Mouloud devait se savoir surveillé : il ne commettait jamais d’impair ! Il se levait à 7h, petit-déjeunait, allait travailler, revenait vers 18h, s’installait dans son canapé et prenait ses bières par deux; l’une pour boire, l’autre pour se rafraîchir l’entrecuisse.

 

Non seulement Cassoulet se voyait frustré car privé de toute information un peu excitante, mais de plus, il se faisait suer ferme. Alors, de temps en temps, il regardait ce qu’il se passait chez Dan Lekül. Là par contre ça bougeait : une demi-douzaine de grands blonds s’était installée chez Dan. Ces gens passaient leur soirée à discuter autour d’une table, à arroser de très grandes plantes vertes et à peindre de grands panneaux de carton…        
« Etrange comme si jeune on peut avoir une vie de retraité » se disait Cassoulet. Et il revenait à l’observation de son mouton gris.

 

Ah, malheureux ! S’il avait espionné plus attentivement les danois, il aurait pu voir les dangereux slogans contestataires peints sur les panneaux et il aurait compris que ces plantes vertes étaient en fait du cannabis, prédateur de notre fière jeunesse ! S’il avait su qu’il se trompait d’ennemi, il aurait pu empêcher la décadence de sa ville !    

 

Christiana.jpg

 

En effet, ces braves danois étaient en fait des immigrés de Christiana venus  importer en France leur idéologie libertaire nauséabonde !

En trois mois ils contaminèrent tout le quartier avec leur gentillesse et leur cannabis. Pire, ils réussirent à convaincre Madame Cagouille que le plastique dans son corps était dangereux, qu’elle devait retirer tout ça, relever la tête et reprendre ses études. Cassoulet dut donc garder le chiard pendant que sa femme étudiait. Puis, quand elle eut acquis assez d’esprit critique pour comprendre que son mari était un connard, elle le quitta !

 

Cassoulet se retrouva donc seul avec comme seule consolation les visites du curé qui venait tirer son coup !

 

Happy Ending

 

Moralité : Apprenez, chers racistes, que tout terroriste
                 N’a pas systématiquement une tête de maure.
                 Cette leçon vaut bien dix-mille ronds de remords.
                 Et des ptits coups de queue d’un vieux curé fasciste !