Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
La polysémie de la nouille

La polysémie de la nouille

Menu
Conte de Nowel visqueux (2)

Conte de Nowel visqueux (2)

Mais Papa ne jugeait pas cette solution applicable parce que Dieu il a dit « Tu ne congèleras pas tes aînés », c’est pourquoi on ne doit congeler que ses enfants et non ses croulants.
054-Morphologie-oie.jpgNous mangeâmes donc avec notre ancêtre, lui refourguant tous les os d’oie sur lesquels nous tombions, espérant secrètement que l’un d’entre eux se coincerait opinément dans sa tranchée artère qui datait bien de la première guerre !

Mais peine perdue : nous nous emmerdions donc comme des rats crevés tandis que Mamina s’obstinait à vivre, débitant son refrain délétère. A coup sûr, c’était le pire réveillon de ma vie ! Heureusement, la pendule sonnait les douze coups de ma délivrance. Déjà au premier je m’étais levée, constatant qu’un étrange liquide avait coulé de ma chatte à mes pieds. Bizarre –pensai-je-, je ne savais pas que Patrick Sébastien me fît si puissant effet ! Pourtant, je me sentais bien lasse, mes jambes flageolaient comme des haricots et au douzième coup de minuit, tandis qu’un cri déchirait ma gorge, mon entre-jambe, lui, était déchiré de l’intérieur et une énorme masse visqueuse s’abattait à terre accompagnée de sang, d’autres viscosités immondes et d’un plop sonore.


Merdre alors, après un tel coup d’éclat il m’était impossible de Photo-de-tenia.jpgm’éclipser discrètement. Je fis contre mauvaise fortune bon cœur et contemplai donc le chose qui m’était sorti de l’orifice. C’avait une forme oblongue et ça grouillait comme un ver…Ivre de joie je m’écriai « Oh mon Dieu, mon premier tænia ! Et il est gigantesque ! Tu m’étonnes que j’aie eu malocuk ! Le guiness book va me l’inscrire, je vais le chérir, nous irons ensemble chez Dechavanne ! Oh merci Seigneur mon Gode ! ».


Bref, je m’époumonais ainsi, toute à ma joie, quand le tænia se mit à brailler en chœur avec Mamina : « Il est né le divin nenfant » et tout ce qui va avec.
Merdre, là j’avais saisi et d’ailleurs, c’est vrai que sous ses bleus dus à la chute natatoire vaginale, mon rejeton il avait des longs cheveux, une couronne d’épines (ah, c’était donc ça qui m’avait piqué le fondement) et une espèce d’assiette lumineuse gifi autour du crâne. Putain mais j’étais pas vierge, ça devait être une erreur qu’on me refourgue cette horreur ! Puis j’en voulais pas moi du divin nenfant !

 

...To be suivi...