Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
La polysémie de la nouille

La polysémie de la nouille

Menu

Des dangers de Benoît le benêt

Madame Bitocul était une fervente catholique ; si catholique que même coliquée elle catholiquait encore, remerciant Dieu de lui avoir offert cette dive diarrhée comme dive épreuve de sa foi de morue.

 

Madame Bitocul était catholique et elle adulait donc Benoît le benêt, suivant tous ses préceptes à la lettre, au mot, au livre près.

Et cependant, Madame Bitocul était allergique aux enfants : elle n’y pouvait rien, dès qu’un moutard s’offrait à sa vue, Madame Bitocul se trouvait recouverte d’une épaisse toison de pustules roses qui devenaient vertes si elle les grattait.

C’est pourquoi Madame Bitocul et son mari contraceptaient lors de leur « devoir conjugal du samedi devant Patrick Sébastien » (car Monsieur Bitocul ne parvenait à érecter qu’en présence de Patrick Sébastien, mais cela est un autre problème dont nous reparlerons peut-être dans une histoire documentaire ultérieure).

 

Bref, je disais donc que Madame Bitocul contraceptait jusqu’au jour ou elle entendit Benoît le benêt déclarer dans un italien très pur : « La capoté caca, la contrazeptione mierda, va fanculo sidéens africanos ! ».

Madame Bitocul fut atterrée : interdiction de contracepter ? Mais qu’allait-elle devenir ? Si la simple vue d’un enfant lui provoquait force pustules, qu’en serait-il avec un féroce bambin squattant son utérus et pompant toutes ses forces vitales tel un vampire gluant et ridé ?

 

Madame Bitocul devait agir ; le soir même, elle avait trouvé la solution !

Elle attendit sagement que son époux rentrât du travail et alors, brandissant un couteau effilé, elle lui coupa ses attributs masculins tout en lui répétant que c’était pour son bien même si ça faisait très très mal !

Pour plus de sûreté, elle retira ensuite ses ovaires et les fit cuire au bain-marie-pleine-de-grâce.

Après quoi, Monsieur et Madame Bitocul firent un bain de siège dans le bidet en invoquant Saint-Léger, patron des gens-qui-viennent-de-se-faire-retirer-un-organe-ou-de-réussir-un-régime.

Depuis ce jour, Monsieur et Madame Bitocul vivent en paix avec les enfants qu’ils n’auront jamais et Benoît le benêt le bien-nommé !

 

Moralité : Qu’on les laisse s’étriper, ça fera des petits cons de cathos en moins, merci Benoît le benêt !