Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
La polysémie de la nouille

La polysémie de la nouille

Menu

Martin/tine à la pêche aux poulpes

C'était dimanche-de-juillet. Comme tous les dimanche-de-juillet, Martin (anciennement Martine : elle s'est fait poser un appareil génital masculin un soir de beuverie/droguerie/morphinerie/mescalinerie à l'âge de 13 ans…ben oui, la célébrité entraîne toujours certains abus !) partit à la pêche aux poulpes avec son frère/cousin germain consanguin Gérardo.
Tout guillerets, Martin et Gérardo préparèrent soigneusement leur matériel de pêche : une épuisette, un petit couteau à poulpe (c'est comme un couteau à huître mais avec huit lames qui sectionnent simultanément les huit…mandibules ?...Nan…TENTACULES du poulpe…Zavez déjà vu Octopussy ? Oui non ? Bref !), une glacière remplie d'alcool à 70° (ben oui on est à la campagne !!), huit préservatifs au tofu (ha tiens ?!), une dizaine de bâtons de dynamite et bien sûr quelques appâts vivants, en l'occurrence il s'agissait de bébés chats que Gérardo avait volés au voisin.

Les deux amis partirent dans leur fuego 1988 flambant vieille (car Gérardo venait de la cirer à grands coups de cérumen) et arrivèrent à Beurk-plage à 10h18 (selon le PV de « stationnement sur agent de police accidentellement mort par plantaison de couteau à poulpe dans la boîte têtière» qu'on leur colla). Pour commencer, Martin lança deux bâtons de dynamite dans l'eau pour vérifier qu'il n'y avait point de requins bleus…Trois minutes plus tard il fut totalement rassuré : seule une demi-douzaine de cadavres de bambins prépubères flottait à la surface de l'eau scintillante et miroitante comme…un miroir ? Non : trop banal ! Plutôt miroitante comme un zirconia fraîchement taillé en silex par un ancien bijoutier MATY tout juste licencié ayant l'intention de se taillader la veine cave supérieur avec le dit zirconia. Autant dire que la journée commençait bien !

A 11h, Martin et Gérardo avaient descendu une vingtaine de bouteille d'alcool à brûler et une trentaine de poulpes lorsque Martin eut une idée saugrenue : « Et si je me fort niquais un de ces merveilleux céphalopodes marins avec mon nouveau pénis ? » ce qui voulait dire en langage châtré…euh châtié « Et si je me tapais un de ces poulpes avec ma bite tute neuve ? ». Aussitôt dit aussitôt fait : Martin s'empara d'un poulpe et se le colla sur le…la…le truc quoi ! Mais NON pas sur la fuego : SUR SA QUEUE !! Oups pardonnez moi cette extrême grossièreté ! Bon, au début, la sensation des ventouses poulpesques sur l'appareil géniteux de Martin était tout à fait exquise mais malheureusement, ce que notre jeune héros ne savait pas, c'est que les poulpes ont un bec ! Hé oui, il n'avait pas internet et donc, il n'avait pu taper « poulpe » dans Wekipédia et apprendre ce crucial détail sur nos amis poulpes ! Comme nous, nous avons internet et Wékipédia, nous avons décidé de reproduire un extrait de ce passionnant article prouvant bien que les poulpes ont un bec et que je ne dis pas que des conneries : " Le poulpe ou la pieuvre est un céphalopode (ou poulpoïde) de la famille des octopodidae. Cet animal se caractérise par ses huit tentacules (ou bras) - pouvant comporter chacun jusqu'à plus de 200 ventouses - et sa relative intelligence, la seconde du monde aquatique après les dauphins. Son corps est entièrement mou hormis un bec comparable à celui du perroquet. Certaines espèces ne vivent que six mois. La pieuvre géante peut vivre cinq ans si elle ne se reproduit pas." Voilàààààà ! Mais revenons à nos octopodidae : notre poulpe qui avait donc un bec ,cf.article ci-en-haut, n'hésita pas à s'en servir. Certes, ce n'était pas un méchant bougre et, s'il avait pu, il aurait préféré s'attaquer au bras de Martin car, comme je viens de le dire, il n'était pas sadique, (bien au contraire : il avait 8 petits et allait à la messe tous les dimanches) ! Mais bon, la seule entité physique à portée de son bec étant l'organe géniteux tout neuf de Martin, il mordit en plein dedans de toutes ses forces de poulpe !

Forcément, Martin hurla ! Alerté par les hurlements, Gérardo sortit du fourré pour secourir son ami ! Bon, je sais pas si vous le savez, mais moi je sais et je vais vous le dire : les potes consanguins bourrés à l'alcool à 70° c'est pas forcément les premières personnes à contacter en cas d'urgence ! Gérardo nous prouva une fois de plus le bien fondé de cette implacable maxime paysanne : il tira comme un branque sur le poulpe et finit par le décoller de Martin au son d'un SCRATCH magnifiquement sonore en do majeur ! Le poulpe s'envola et plongea dans l'eau scintillante et miroitante avec en son bec non pas un fromage mais pour 10.000€ d'appareil génital masculin à peine usagé (même que ça se vend bien 8000€ d'occaz sur E-bêêê !!).

Au début, Martin se trouva fort dépourvu lorsque sa b*** il n'eut plus ! Mais nos amis de la campagne savent à coup sûr relativiser et c'est ainsi que, trente à quarante bouteilles d'alcool à 70° plus tard, notre héros redevenu héroïne se fit une raison et décida d'essayer son nouveau vagin neuf et fraîchement débouché avec son cousin Gérardo ! Et il n'en fut point fort marri ma foi !